Le marsouin du Yangtsé menacé dextinction dans son propre fleuve

first_imgLe marsouin du Yangtsé menacé d’extinction dans son propre fleuveSi la situation du fleuve Yangtsé en Chine devient de plus en plus critique, il en est hélas de même pour sa faune. En 2006, le dauphin de Chine disparaissait totalement de la surface du globe, aujourd’hui, c’est au tour du marsouin du Yangtsé de se trouver sur la pente raide de l’extinction. Les conditions de vie dans le fleuve Yangtsé deviennent alarmantes pour les associations de protection de l’environnement. En cause notamment, une sérieuse pollution que la Chine ne parvient pas à enrayer, bien qu’elle ait été épinglée à plusieurs reprises sur le sujet. Or, ce fleuve, le troisième plus long du monde après l’Amazone et le Nil, abrite une biodiversité incroyable qui est de plus en plus impactée par cette menace.En 2006, déjà, le dauphin de Chine (Lipotes vexillifer) a été rayé de la carte mondiale par l’UICN (Union Internationale pour la conservation de la nature) alors que l’animal peuplait la planète depuis 20.000 ans. Aujourd’hui, c’est le marsouin aptère (Neophocaena phocaenoides) qui vient de voir son statut changer. Ce dernier est passé d'”espèce en danger” à “espèce en danger critique d’extinction”. En effet, sa population aurait chuté de moitié depuis 7 ans, selon un recensement réalisé en décembre dernier par l’Institut hydrobiologique de l’Académie des Sciences de Chine aidé du WWF et de la Fondation de conservation du Dauphin de Wuhan. Ce cétacé, seul à vivre dans l’eau douce, serait désormais plus rare que le fameux panda géant. L’espèce serait même devenue endémique du fleuve à cause de la surpêche (l’empêchant de se nourrir correctement) ou encore des collisions avec des bateaux lorsque les marsouins devaient nager jusqu’aux ports afin de récolter les poissons abandonnés par les pêcheurs. Il a aujourd’hui la cotation A3b+4b, soit danger d’extinction par diminution de son nombre. Le 3 et le 4 indiquent une forte possibilité que dans 10 ans, l’espèce soit diminuée de 80% (soit dans 3 générations). On estime de nos jours son déclin à 13,7%, par an selon le WWF.Le Yangtsé, un siècle de transformationÀ lire aussiMaladie de Charcot : symptômes, causes, traitement, où en est on ?En un siècle le Yangtsé a subi de fortes modifications rendant presque impossible le quotidien des espèces qui le peuplent. Il est de plus fortement pollué rendant la consommation d’eau potable dans l’agglomération de Shanghai de plus en plus critique. D’après les estimations, quelque 40% des déchets du pays et 25 milliards de tonnes d’eaux polluées seraient déversés par an dans le fleuve. Malheureusement, le débit du fleuve pourtant important, 30.000 mètres cubes par seconde, ne parvient pas à renouveler suffisamment les eaux pour réduire cette pollution chargée d’engrais chimiques, de pesticides et d’autres produits nocifs. En outre, le barrage des Trois-Gorges, fournissant l’électricité à la plus importante des centrales hydroélectriques du monde entraîne un blocage des sédiments, une modification des crues hivernales ou du régime hydraulique. Toute la biodiversité du fleuve se trouve ainsi grandement menacée comme l’alligator de Chine, l’esturgeon ou la tortue du Yangtsé. Le fleuve prend sa source à 6.000 mètres d’altitude sur le plateau tibétain et son bassin couvrirait 40% des territoires chinois expliquant, le nombre important d’espèces qui y avaient élu domicile. Le 13 juillet 2013 à 09:41 • Maxime Lambertlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *